le CAC40 chute encore de près de 5%!

(Boursier.com) — Encore une semaine très compliquée pour les marchés boursiers avec un CAC40 qui abandonne 4,92% sur cinq séances à Paris, à 5.883 points ce vendredi soir. et l’éclatement de la pandémie de coronavirus. L’annonce d’un nouveau tour de vis accé léré des Banques centrales américaine, suisse et britannique face à une inflation galopante a ravivé le spectre d’une récession mondiale, faisant remonter les des niveaux records et plonger plusieurs indices en zone de “bear market”.

La Réserve fédérale américaine a relevé mercredi son principal taux directeur de 75 points de base pour le porter entre 1,50% et 1,75%, le premier geste d’une telle ampleur depuis 1994! La Fed a également signalé son intention de continuer à relever ce taux des “fed funds” jusqu’à 3,4% fin 2022, puis vers 3,8% fin 2023, afin de juguler une inflation qu’elle a longtemps sous-est imée.

En zone euro, où les marchés monétaires anticipent une hausse de 190 points de base des taux de la Banque centrale européenne d’ici décembre, l’inflation a été confirmée vendre di à 8,1% en mai sur un an, son plus haut niveau historique, selon les chiffres d’Eurostat. Face à l’envolée des taux et au risque grandissant d’une nouvelle crise de la dette, la BCE a convoqué une réunion d’urgence mercredi à l’issue de laquelle elle a décidé de mandater les services compétents de l’Eurosystème et les services de la BCE afin d’accé lérer la mise au point d’un nouvel instrument anti-fragmentation. Le rendement de la dette à dix ans italienne avait atteint mardi 4,27%, son plus haut niveau depuis début 2014, un niveau supérieur de 250 points de base à celui de la dette allemande.

Sur le marché pétrolier, le brut affiche une perte d’environ 6% sur la semaine mais se maintient au-dessus des 112 $. Le bitcoin a lui toutes les peines du monde à préserver la barre psychologique des 20.000 $ alors que l’euro évolue sous les 1,05 $ face au billet vert.

LES VALEURS

* Orange a résisté à la forte pression baissière sur les marchés cette semaine avec un titre en hausse de 1,6%. euros. Le marché est majoritairement positif sur le dossier puisque, selon le consensus’Bloomberg’, 18 analystes sont à l”achat’, 7 sont à’conserver’ et 3 à’vendre’. L’objectif moyen à douze mois est fixé à 12,65 euros.

A l’inverse, * Atos est le bonnet d’âne de la semaine sur le SBF120 avec une chute qui avoisine les 40%! Très attendue, la présentation du nouveau plan stratégique a finalement plombé un peu plus un titre aux abois depuis de longs mois. a annoncé sa prochaine scission en deux entreprises distinctes cotées en bourse: SpinCo (Evidian), qui concentrerait les activités Big Data et Sécurité (BDS) et serait dirigée par Philippe Oliva, et Tech Foundations (TFCo, Atos), regroupant déclin de services informatiques du groupe. Cette scission permettrait de “libérer de la valeur” dans le cadre d’un plan plus large dont le coût est estimé à 1,6 milliard d’euros en 2022-2023. Rodolphe Belmer, arrivé en début d’année à la tête du groupe, va déjà quitter le navire faute d’avoir su convaincre son Conseil d’administration. Le départ de l’ancien patron d’Eutelsat a été annoncé une heure avant le “capital markets day”, dont les investisseurs e spéraient qu’ il permettrait de rétablir la confiance, après une série de revers qui ont fait fondre la valeur boursière d’Atos de deux tiers au cours de l’année é coulée.

* Valneva trébuche de 24%, alors que l’accord avec Bruxelles autour de son vaccin contre la Covid-19 a clairement du plomb dans l’aile … Après avoir reçu l’avis d’intention de la Commission européenne de résilier l’accord de fourniture de son vaccin inactivé contre la Covid-19, Valneva a soumis “un plan de remédiation qui est en discussion auprès de la Commission et des États membres participants”. entier inactivé et adjuvanté dans leur portefeuille. Cependant, les indications de volume préliminaires et non définitives reçues de la Commission ne seraient pas suffisantes pour assurer la durabilité du programme de vaccin contre la Covid-19 de Valneva. au-del à du profil de produit actuel. Si ces indications étaient confirmées, Valneva ne serait pas en mesure de conclure un avenant à l’accord de fourniture en vue d’une réduction des volumes com mandés, et la Commission européenne résilierait probablement l’accord. En conséquence, les Européens n’auraient pas accès au vaccin inactivé de Valneva, VLA2001 “, a détaillé le laboratoire.

* Air France-KLM abandonne 21% après le succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription dont le lancement a été annoncé le 24 mai 2022. ‘euros. L’opération a été sursouscrite avec un taux de souscription d’environ 116%. Le produit net de l’émission sera affecté principalement au remboursement accé léré des aides d’Etat et à la réduction des coûts financiers ainsi qu’à la réduction de l’endettement net d’Air France-KLM. Les Etats français et néerlandais ont participé à hauteur de leurs droits, leur participation restant inchangée, réitérant ainsi leur confiance dans les performances d’Air France-KLM. CMA CGM est devenu un nouvel actionnaire stratégique de référence avec une participation de 9% d’Air France-KLM.

* Elior cè de 12,8% dans un contexte marqué par de vives inquiétu des concernant l’inflation et la hausse des taux d’intérêt qui affectent un groupe toujours à la recherche d’un nouveau DG après le départ inattendu de Philippe Guillemot. suscite des inquiétu des et la hausse des taux d’intérêt aura également un impact “sur Elior, a expliqué à’Bloomberg’ Florent Thy-Tine, analyste chez Midcap Partners. Le départ de l’ancien DG, annoncé le 1er mars, ajoute incertitude sup plémentaire pour une entreprise de restauration collective qui ne s’est pas comp lètement remise de la pandémie.

* Eurofins Scientific plonge de 11,7%, sur un plancher de plus d’un an. La SocGen est notamment à l’origine de cette pression baissière sur le dossier puisque la banque a dégradé le titre à’conserver’ tout en coupant sa cible de 111 à 80,4 euros. Malgré cet abaissement, le marché reste majoritairement positif sur le laboratoire d’analyses puisque, selon le consensus’Bloomberg’, 10 analystes sont à l”achat’, 8 à’conserver’ et un seul à la vente. L’objectif moyen à douze mois est fixé à 99,67 euros.
* Casino se replie de 11,3% alors que le distributeur envisage de simplifier et accroître la lisibilité de son organisation juridique en France en plaçant l’ensemble de ses filiales de distribution alimentaire -principalement Franprix, Monoprix, Distribution Casino France, Easydis et AMC- sous une société holding commune détenue à 100% par Casino, Guichard-Perrachon. Les segments de reporting et la structure de management du Groupe demeureraient in changés.

* EDF recule de 5,5%. “Toutes les options sont sur la table” s’agissant de l’avenir d’EDFa déclaré mardi sur’BFM TV’ le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, alors qu’on l’interrogeait sur une possible nationalization de l’électricien. Contrôlé à près de 84% par l’Etat français, EDF est confronté à d’importants besoins financiers pour investir alors que le groupe est déjà fortement endetté. de 2,7 MdsE, et compte céder pour 3 milliards d’euros d’actifs d’ici à 2024, alors qu’il cherche à consolider ses finances.