Binance: «Nous sommes préparés à un bitcoin qui tombe à zéro»

Malgré la tempête qui sévit actuellement sur le marché des cryptomonnaies, Changpeng Zhao, le patron et fondateur de Binance, se montre confiant. Alors que son concurrent Coinbase licencie 18% de ses effectifs, lui, annonce recruter 2.000 personnes dont plus de 500 en France . Venu au salon VivaTech de Paris (coorganisé par Les Echos-Le Parisien) ce jeudi, le milliardaire nous partage sa vision de la situation et ses ambitions pour la France, où il vient d’obtenir son enregistrement auprès de l’Autorité des marchés financiers.

Vous avez vous-même parlé d’un «bain de sang» à propos de la situation actuelle du marché des cryptos. Comment analysez-vous la situation? Est-ce parti pour durer selon vous?

Je ne veux pas faire de prédiction de prix. Le marché passe par des cycles baissiers et des cycles haussiers. Combien de temps cela va durer? Je suis incapable de le dire. Mais je crois que si vous ne regardez pas les prix mais l’ industrie dans son ensemble, tant le nombre d’utilisateurs [de cryptos, NDLR] qui continuent à augmenter comme celui des applications qui ont été construites, il ya de quoi rester confiant. Je suis convaincu que sur un horizon temporel plus long, dans les 5 ans, le nombre d’utilisateurs de cryptomonnaies va continuer à augmenter et que ‘ici 20 ans, tout le monde les utilisera.

Je ne sais pas ce qui va arriver au marché, mais géné ralement, sa reprise est beaucoup plus lente que sa croissance. Le marché met beaucoup de temps à se développer alors que sa baisse peut se faire en un éclair. ‘il s’est passé et il est probable que cela continue ainsi.

Selon vous, quelles sont les forces motrices du marché baissier actuel?

Il ya tant de forces différentes: les traders, les fonds spéculatifs, la réglementation… Il ya toujours de nombreuses variables qui pilotent le marché. Quiconque vous dira qu’il n’y a qu’une seule raison expliquant le krach actuel serait très na C’est un marché de masse avec des millions de personnes impliquées. De mon point de vue, en tant que gestionnaire d’une plateforme d’achat et de vente, tout ce que je vois, ce sont des personnes qui achètent et revendent, sans con naître leurs motivations.

Pensez-vous que la préten due corrélation avec les marchés financiers est réelle et durable?

Je pense qu’aujourd’hui, la corrélation a du sens. La plupart des investisseurs en cryptos sont aussi des investisseurs en actions. Au moment où les marchés boursiers chutent, les investisseurs veulent conserver du cash et vendent de la crypto. plus le marché de la crypto va mûrir, moins les deux marchés seront cor rélés entre eux mais à court terme, je pense que cela va per durer.

Vous avez expliqué récemment que Binance ferait une «profonde introspection pour mieux se préparer au prochain marché haussier». Quels sont vos grands axes de réflexion?

Pour être honnête, je pense que dans le marché haussier, nous n’avons pas assez investi et n’avons pas dépensé assez d’argent.

Il ya tellement d’axes sur lesquels nous pouvons être meilleurs. Un processus plus fluide, un KYC [identification des clients, NDLR] qui soit mieux adapté au niveau local, améliorer notre support client et notre garantie de fonds. Nous sommes désormais disponibles en six langues mais nous pouvons en avoir plus. Le travail n’est jamais terminé.

Il est très probable que les revenus de Binance soient in férieurs à vos attentes cette année. Dans quelle mesure êtes-vous préparé à la situation actuelle?

Le marché baissier ralentit définitivement les choses, mais devient nécessaire pour construire des fondamentaux plus solides. Nous sommes rentables et sans investisseurs extérieurs. et disposons d’une très grande réserve de liquidités. Nous savons que le prix du bitcoin peut connaître une chute de 90% et sommes préparés au pire des scénarios, même si le prix du bitcoin tombe à zéro.

En plus des recrutements, vous avez également mentionné que Binance continuera à investir dans d’autres entreprises. Pouvez-vous en dire plus?

Nous voulons faire 80% de nos investissements dans l’industrie de la crypto. Nous voulons investir dans tous les projets qui construisent des outils pour mieux utiliser la crypto: les wallets [portefeuilles numériques, NDLR]les sites d’information comme Coinmarketcap, d’autres projets de finance décentralisée, les plateformes NFT… Les 20% restants, nous voulons les investir en dehors de l’industrie de la crypto, avec l’idée d’amener d’autres entreprises vers ce secteur.

Binance USD a bénéficié de l’effondrement de Terra avec de nombreux flux en faveur de notre stablecoin.

Pensez-vous que l’ét at actuel du marché contribuera à une consolidation du secteur?

Oui, je pense que le marché baissier va favoriser une consolidation au profit des plus grosses entreprises du secteur actuel. De nombreux projets vont être ralentis ou à l’arrêt et auront besoin de soutien pour continuer à se développer.

Comment analysez-vous l’effondrement de Terra et cela at-il changé quelque chose pour votre stablecoin, le Binance USD?

Heureusement, Binance USD a une structure différente de celle de Terra et de son stablecoin. Il ya beaucoup de leçons à apprendre de l’effondrement de Terra. une chance que la fluctuation extrême des prix fasse perdre l’ancrage de votre stablecoin. Cette situation a renforcé mon idée que notre approche offrait de meilleures garanties car elle est plus basique. De plus, Binance USD a bénéficié de l’effondrement de Terra avec de nombreux flux en faveur de notre stablecoin.

On a vu récemment l’explosion des projets dits «Web3» dans le sillage des NFT. Comment Binance veut s’inscrire dans ce mouvement?

Nous sommes ce que j’appelle une plateforme de plateforme. Nous voulons aider d’autres projets à se développer en donnant de l’accès à des liquidités, ou pour se tokeniser [inscrire sur la blockchain, NDLR]Cela dépend de la façon dont vous définissez le Web3. Nous ne sommes pas une plateforme de médias sociaux, de réalité virtuelle ou de gaming. Nous voulons financer des projets.

En novembre dernier, vous aviez annoncé le lancement du projet «Objectif Lune» pour investir 100 millions d’euros en France. Où en êtes-vous concrètement?

Nous construisons un écosystème en France. Sur les 2.000 recrutements que vous prévoyons cette année, un quart seront dédiés à la France. entre 500 et 600 employés en France. Nous sommes également implantés à Station F avec un incubateur qui va se développer. Versailles. Au cours des deux prochaines années, nous aurons probablement dépensé ces 100 millions d’euros.

Avez-vous toujours le projet de faire de la France un siège régional, voire mondial pour Binance?

Paris sera notre hub régional en Europe. Nous voulons faire de la France notre «flagship» et une vitrine de notre mise en conformité avec les autorités locales. L’enregistrement délivré par l’AMF n’est pas valable au niveau europé en et nous nos démarchés auprès des autres régulateurs du continent.